outils en santé et travail

Une étude de grande ampleur révèle une surmortalité liée au travail de nuit.

Une étude de cohorte,  débutée en 1988 et portant sur plus de 85.000 infirmières américaines,  a mis en évidence une   augmentation de 11 % de la mortalité dès cinq ans d’exposition. Une augmentation du risque de cancer du sein n’a pas été observée.  La surmortalité observée serait liée à l’impact du travail de nuit sur le système cardio-vasculaire.

puceb01Lire l’article du Figaro Santé sur cette étude