Métiers avenir santé travail en midi-pyrénées

Ergonome

Des fiches synthétiques sur le métier d’ergonome ont été rédigées conjointement par la Société d’Ergonomie de Langue Française (SELF), le Collège des Enseignants-Chercheurs en Ergonomie (CE2), la branche Ergonomie de la Fédération syndicale CINOV, l’Association pour la Reconnaissance du Titre d’Ergonome Européen (ARTEE)? le réseau des ergonomes internes (ADECAPE) et l’Association Française des IPRP de SSTI (AFISST). Ces fiches sont visibles sur le site du Collège des Enseignants-Chercheurs en Ergonomie (CE2): http://www.ce2-ergo.fr/productions/

Quel est le rôle de l’ergonome ?

  • Améliorer les conditions de travail tout en tenant compte de critères de performance. Il s’agit d’adapter le travail à l’homme pour articuler santé et efficacité. Ainsi l’ergonome peut être amené à concevoir des postes de travail, aménager des locaux, améliorer les ambiances de travail (ambiances sonores, lumineuses…), proposer des systèmes d’organisation du travail, former les salariés ou les managers, proposer des solutions pour le maintien dans l’emploi d’un salarié handicapé…
  • L’ergonome doit observer les situations de travail et les comprendre en s’appuyant sur sa connaissance des méthodologies, des techniques disponibles et de l’homme au travail (sociologie, psychologie, physiologie…). Il doit en anticiper les conséquences, et traduire ces observations en prescriptions ou recommandations, travailler de concert avec tous les acteurs de l’entreprise pour que ses propositions soient mises en œuvre. Enfin, il doit accompagner les acteurs de l’entreprise dans la durée.
  • La plupart des ergonomes sont généralistes, mais certains peuvent être amenés à se spécialiser, à travers le secteur d’activité dans lequel ils exercent.
  • L’ergonome est amené à travailler avec les acteurs de l’entreprise (salariés, direction, ressources humaines…) et les professionnels techniques susceptibles de participer à la mise en œuvre de l’action en milieu de travail (ingénieurs, architectes, responsables sécurité…). Dans le cadre d’un service de santé au travail interentreprises, il fait partie de l’équipe pluridisciplinaire (avec les médecins du travail, les infirmiers de santé au travail, les techniciens HSE en santé au travail, les psychologues…).

Ergonome en Service de Santé Interentreprises

Selon la Convention Collective Nationale des Services de Santé au Travail Interentreprises : « L’ergonome effectue des interventions en entreprise dans un but exclusif de prévention et de préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et contribue à l’amélioration des conditions de travail. Il adapte les situations de travail à l’homme en prenant en considération les contraintes (physiques, organisationnelles, mentales et environnementales) et celles liées aux exigences de production. Il assure des missions de diagnostic, de conseil, d’appui pour les acteurs de l’entreprise relevant de son domaine d’expertise. Il intervient dans la correction, l’aménagement et la conception de postes, de nouveaux locaux, de nouvelles organisations. Ses activités : – Il réalise des actions en milieu de travail à la demande de l’adhérent ou dans le cadre de l’équipe pluridisciplinaire. – Il coopère avec les autres acteurs de l’équipe pluridisciplinaire animée et coordonnée par le médecin du travail. – Il met en œuvre des connaissances pratiques et théoriques étendues et est habilité à prendre les initiatives qui en découlent. – Il effectue des études ergonomiques en s’appuyant sur une approche globale et participative en recherchant la meilleure adaptation possible du travail à l’homme. – Il instruit la demande, analyse les situations de travail, l’activité des opérateurs, anime des groupes de travail dans l’entreprise, construit et restitue un diagnostic. – Il formule des propositions d’amélioration, conseille les acteurs de l’entreprise et accompagne la mise en œuvre des actions retenues. – Il communique au médecin du travail le résultat de ses études et établit un rapport d’intervention. – Il apporte un appui technique aux autres préventeurs. – Il assure une information et une sensibilisation à la prévention des risques professionnels, notamment en matière d’organisation du travail. – Il assure une veille scientifique, technique et réglementaire.

Quelle formation faut-il suivre pour devenir ergonome ?

L’ergonome est titulaire d’un master 2 ou d’une expérience équivalente. Les critères de formation en ergonomie qui font référence dans la profession aujourd’hui sont ceux formulés par l’Association pour la Reconnaissance du Titre d’Ergonome Européen (http://www.artee.com/criteres-d-obtention-du-titre.htm) et par le Collège des Enseignants Chercheurs en Ergonomie (http://www.ce2-ergo.fr/rech_form/index.html).

TEMOIGNAGE…

L’ergonome en milieu hospitalier

Dans le milieu hospitalier, qui rassemble de nombreux métiers, la qualité et la fiabilité des soins dépend largement de la qualité des conditions de travail des personnels.
L’ergonome observe les situations de travail réelles au sein d’un service, et tient compte de tous les paramètres (l’âge et l’ancienneté des agents, leur niveau de formation, leurs horaires de travail, le matériel mis à disposition…). Il en déduit des préconisations en vue de l’amélioration des conditions de travail des agents, sans perdre de vue les enjeux du service et de l’hôpital.

L’ergonome n’est pas qu’évaluateur, il met en œuvre les plans d’action sur le terrain, accompagne les agents et la direction, et réalise un suivi.

D’après un entretien avec Tiffany Coiffard, ergonome au CHU de Toulouse